← Revenir au sommaire du Magazine

[ Portrait de Food Blogueur ] Les Paris de Laura

 

 

 

A travers les portraits, Newtable vous propose de découvrir des personnalités food parisiennes. Pour ce premier portrait, nous avons fait connaissance avec Laura, connue pour son blog "Les Paris de Laura".



Titre de l'article Qui se cache derrière Les Paris de Laura ?
Je suis Laura, une community manager, photographe culinaire et blogueur de 26 ans, aujourd‘hui spécialisée dans le brunch. J’ai découvert les brunchs et les coffes shops en Australie, pendant un stage de 6 mois effectué lors de mes études, il y a 4 ans. J’ai été attiré par le brunch car c’est l’occasion de manger sainement avec des plats tout de même gourmands. Quand je suis rentrée à Paris, le concept de brunch commençait tout juste à être connu. J’ai débuté en postant ce que je découvrais sur Instagram, puis sur mon blog. Pendant un an c’était un hobby, puis je suis devenue community manager pour un coffee shop, puis un deuxième… et c’est devenu un métier !

D’où vient cette passion pour la food ?
Etrangement, j’ai toujours été gourmande mais, petite, je détestais goûter de nouvelles choses (rires) ! C’est seulement vers l’âge de 19 ans, quand j’ai emménagé seule, que je me suis davantage intéressée à la food. Je préférais faire mes petites expériences dans mon coin sans avoir la pression des autres qui me disaient « allez, goûte ! tu vas voir c’est trop bon ! ». Et pour le coup, j’ai beaucoup appris à l’étranger, notamment sur les cuisines végétalienne et végétarienne dans des cafés et en goûtant des recettes avec des légumes bien travaillés ... Mais mon voyage en Australie a vraiment été l’élément déclencheur !

Une journée avec Les Paris de Laura, ça donne quoi ?
C’est difficile à dire, les jours ne se ressemblent pas ! Généralement, pour le déjeuner, j’organise les brunchs à aller tester, pour créer du contenu pour les comptes @LesParisdeLaura et @Insta_Brunch_Paris. Le matin je vais shooter des photos dans Paris pour mon contenu lifestyle : ce matin c’était Place des Vosges par exemple. L’après-midi, j’ai régulièrement des rendez-vous avec des clients pour m’occuper de leur contenu, sinon je me pose dans un café pour organiser les feeds éditoriaux de mes clients pour le mois à venir. En ce moment, je m’occupe beaucoup de mon propre café Immersion - qui ouvre très bientôt - pour les derniers préparatifs, la formation du Chef… Mes journées sont donc bien remplies !

Quelles sont tes trois adresses parisiennes préférées ?
J’aime beaucoup Café Berry, car c’est l’un des coffee shops qui se renouvelle le plus. Les plats changent régulièrement, il y a toujours un plat du jour, le dessert du week-end, de nouvelles boissons… On y trouve énormément d’innovation et ça m’impressionne à chaque fois que j’y vais !
Un autre plus classique, Le Pink Mamma de Big Mamma, car à chaque fois que j’y vais, on peut y aller à plusieurs et se délecter pour un budget raisonnable.
J’aime aussi Bon Bouquet, qui n’est pas encore une adresse très connue mais ça ne devrait pas tarder. C’est la gourmandise à l’état pur : tout est fait maison et les portions sont généreuses pour un prix réduit. C’est l’endroit idéal pour faire le brunch gourmand dont tu as toujours rêvé !

Quelle est la dernière découverte parisienne qui t’a le plus marquée ?
Ma dernière pépite c’est Buvette, située dans le nord du 9ème : une brasserie qui est presque dans le « cliché parisien», avec une ambiance très brute, très bois, des détails bien français… Contrairement à la plupart des adresses de brunchs où l’ambiance s’avère plutôt californienne, ici il y a une représentation forte de Paris, et c’est très chouette !

Quelle est l’expérience food qui t’a le plus marquée ?
En ce moment je suis folle de la brioche très épaisse et moelleuse, que j’ai découverte au Japon. On peut trouver cette brioche incroyable à Carré Pain de Mie, une petite adresse cachée côté Rive Gauche à Paris. En version salée ou sucrée, c’est un délice !

Quel est ton plaisir coupable ?
Le Peanut Butter. J’en mets sur mes tartines ou dans un bowl le matin au petit déjeuner et si je peux en rajouter en extra dans un plat quelque part je le fais sans hésiter, peu importe le prix je ne réfléchis pas ! Une personne allergique à la cacahuète m’a demandé si c’était possible de l’enlever de la carte de mon futur coffee shop, je lui ai répondu que l’on pourrait choisir évidemment, mais il y aura du peanut butter à la carte, c’est certain (rires) !

Quelles sont les do’s et les don’t en termes de food ?
Do’s – Il faut savoir prendre un peu de risques ! A Paris, il y a une sorte d’homogénéité au niveau des brunchs. Cependant, si on prend par exemple un Avocado Toast, un classique, son identité dépend de l’assaisonnement et des associations que l’on y met. En général, on se souvient d’un ou deux plat(s) fort(s) dans un établissement, il faut donc proposer des classiques bien exécutés, mais également des recettes plus particulières pour que l’on s’en souvienne, et que l’on puisse dire « Ah oui ! Ce plat là vient de tel café ! ». Cela peut se ressentir dans la recette mais aussi à travers le dressage, la vaisselle… Il faut des éléments qui permettent de retenir l’identité du café ou restaurant.
Don’t – Des adresses qui lancent un brunch en s’alignant aux autres mais pas pour les bonnes raisons. Par exemple un coffee shop qui met son brunch à 25€ « parce que ce sont les prix à Paris ». Ils ne comprennent pas que ce n’est pas le prix qui fait la qualité du brunch. Il y en a des très bons à des prix moins élevés, ou bien pour le même prix il y aura plus d’élaboration dans les recettes ou un buffet… Comme il y a un engouement très fort pour le brunch à Paris, les établissements se permettent de gonfler les prix alors que ce n’est pas justifié et c’est dommage !

Quelle est selon toi la prochaine tendance food à Paris ?
L’arrivée des Fluffy Pancakes commence à intéresser de plus en plus de monde. Mais je pense qu’un bon nombre d’entre nous se rend compte que c’est un enfer opérationnel ! Quand tu constates qu’il faut 30mn pour faire cuire ce genre de pancakes, que tu as un restaurant plein, et que tu ne peux fournir que 10 assiettes par heure… tu te rends compte à quel point c’est compliqué.
Il y a aussi l’avenir de l’avocat qui se discute. Beaucoup de cafés en ce moment suppriment l’avocat de leur carte. Nous en utiliserons à Immersion, car d’après moi la carte doit être à l’image des personnes ayant créé le restaurant. J’en consomme personnellement régulièrement donc je ne trouverais pas honnête de ne pas en proposer. En revanche, je décide d’agir sur d’autres plans, par exemple il n’y aura qu’un plat contenant de la viande à la carte, car j’en consomme moi-même très peu. Je voulais que le restaurant soit « veggie friendly » et que les végétaliens puissent prendre un brunch complet sans être frustrés. On ne peut pas être parfait partout, mais l’important c’est d’agir à son niveau où l’on peut !

Quelles sont selon toi les destinations les plus inspirantes / les plus gourmandes ?
Bali et Los Angeles ! Bali parce qu’ils ont une culture du beau, du sain, du bon, avec des fruits exotiques à portée de main. L’île offre de belles opportunités food.
Pour Los Angeles, la ville est à l’origine d’Instagram, donc même si je suppose que ça doit être hors de prix, j’ai tout de même hâte de voir ce que je peux découvrir là-bas.
Et bien sûr je ne peux pas omettre l’Australie, car pour moi c’est un mélange de Los Angeles et Bali, avec en plus un style de vie très agréable. Les australiens travaillent tôt et finissent tôt, donc ils vont faire du sport, se poser dans des cafés, et ont davantage de temps pour sortir le soir… Une chose m’a aussi marquée : dans les restaurants et les cafés australiens, je suis toujours impressionnée par la qualité des dressages malgré la quantité. Les assiettes sont magnifiques, avec des éléments presque en suspension (rires). Ils savent les reproduire encore et encore à la perfection pendant le service, malgré l’affluence. On a beaucoup à apprendre d’eux !

Laura ouvre très prochainement son propre café, Immersion, au 8 rue Lucien Sampaix dans le 10ème arrondissement de Paris. Pancakes, Avocado Toasts, porridges et autres délices disponibles pour le brunch seront mis à l'honneur dans cet établissement à la façade joliment décorée par Vega Lopez !


Derniers articles publiés sur Newtable.com


Suggérer un restaurant

Pour communiquer sur l'ouverture de votre restaurant ou sur votre marque, contactez-nous par mail à l'adresse suivante : contact@newtable .com ou par téléphone : 01 84 25 97 55.

Inscrire/suggérer un restaurant

Recevoir nos trouvailles dans votre boîte aux lettres

Soyez les premiers au courant des derniers restaurants parisiens et des "hot news" culinaires à ne pas rater !

S'inscrire à la Newsletter !