← Revenir au sommaire du Magazine

De belles initiatives pour sauver la biodiversite : a nous de jouer !

 

 

 

Chaque année, la Journée Mondiale de la Biodiversité est célébrée le 22 mai. Initiée par les Nations Unies, elle a pour but de sensibiliser sur l'appauvrissement de la diversité biologique dans le monde tant végétale qu'animale.



Titre de l'article Le thème choisi cette année met l'accent sur l'espoir, la solidarité et la nécessité de travailler ensemble pour construire un avenir et une vie en harmonie avec la nature.

La diversité biologique – ou biodiversité – est le terme qui désigne toutes les formes de la vie sur Terre et les caractéristiques naturelles qu'elles présentent.
Elle offre d'innombrables services au niveau local et mondial.
Et en chiffres ça donne quoi ?
Les poissons assurent 20 % de l’apport protéique à environ trois milliards de personnes. Plus de 80 % de l’alimentation des êtres humains est assurée par des plantes. Près de 80 % des habitants des zones rurales des pays en développement ont recours aux médicaments traditionnels à base de plantes pour les soins de base.

L'importance d'agir ensemble pour préserver cette biodiversité grandit d'autant plus avec la crise sanitaire actuelle.

Newtable a réuni quelques faits ayant pris place pendant le confinement pour certains, bien avant pour d'autres, ayant pour but commun de sauver la biodiversité dont on a tant besoin !

Les efforts faits pour sauver la biodiversité

Pendant le confinement, les ventes en circuit court et de produits biologiques se sont envolées. Dans les 15 premiers jours du confinement, l'achat de produits bios a augmenté de 63% dans les grandes surfaces. Les magasins dédiés aux produits biologiques ont également connu une augmentation du panier moyen. Cela veut dire moins de gaz à effet de serre pour produire et transporter les produits, mais aussi moins de produits chimiques pour tout le monde !

La déforestation est un problème majeur et concerne aussi bien le secteur de l'ameublement que le secteur alimentaire. Une bonne nouvelle : celle-ci a baissé entre 2015 et 2020. La superficie forestière a en effet augmenté en Asie, en Océanie et en Europe. Malheureusement, le taux le plus élevé de pertes forestières nettes a été enregistrée en Afrique et en Amérique du Sud ces dernières années. Bien que cette nouvelle soit encourageante sur les cinq dernières années, la superficie des forêts a diminué de 178 millions d'hectares depuis 1990, l'équivalent de la surface de la Libye...

Nous parlions mercredi (lors de la Journée Mondiale des Abeilles) de l'importance de préserver les pollinisateurs. Dans la ville de Curridabat au Costa Rica, les pollinisateurs, plantes indigènes et arbres ont désormais la nationalité costa ricaine. L'initiative lancée il y a plus de dix ans par l'ancien maire a porté ses fruits : la ville est devenue un refuge exceptionnel pour la biodiversité. Reforestation massive, parcs, bio-corridors (assure des connexions entre des réservoirs de biodiversité, offrant aux espèces des conditions favorables à leur déplacement et à l’accomplissement de leur cycle de vie)... La nature a été intégrée à l'espace urbain, afin de prospérer parmi les 72 000 habitants. Grâce à cet engagement, cette ancienne banlieue modeste de la capitale de San José est devenue la "Ciudad Dulce", la ville douce.

Slow Food est un mouvement international, né dans les années 1990 en Italie. Il a été créé à l'origine par opposition aux fast-foods qui s’implantaient de plus en plus dans les centres-villes. Il a débuté dès sa création un travail d’envergure autour des aliments en danger. L’Arche du Goût est un projet lancé par Slow Food qui a pour mission de chercher, d'inventorier et de publier les produits alimentaires menacés d'extinction par la standardisation industrielle : il répertorie plus de 5000 aliments en voie d'extinction, dans plus de 150 pays. Depuis le début du siècle, la FAO (L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture ) estime que nous avons perdu environ 75% de la diversité génétique des plantes cultivées...
Face à ce constat, Slow Food s’est donné comme mission de défendre la biodiversité et de réintroduire des espèces et variétés oubliées. Leur logique est la suivante : pour préserver un aliment, il faut en manger (« eat it, to save it »). Pour les réintroduire dans nos alimentations, il est impératif de raisonner au-delà de la production et de la consommation de masse, et de sortir de notre cadre limité par des impératifs économiques et de productivité.
Selon Richard McCarthy - le directeur exécutif de Slow Food USA - la solution contre la perte de biodiversité passe par le fait de réduire la quantité de monoculture, privilégier des cultures adaptées à la région (histoire, besoins de la population, terroir etc.) et à l’environnement (conditions climatiques, qualité du sol etc.).


Derniers articles publiés sur Newtable.com


Suggérer un restaurant

Pour communiquer sur l'ouverture de votre restaurant ou sur votre marque, contactez-nous par mail à l'adresse suivante : contact@newtable .com ou par téléphone : 01 84 25 97 55.

Inscrire/suggérer un restaurant

Recevoir nos trouvailles dans votre boîte aux lettres

Soyez les premiers au courant des derniers restaurants parisiens et des "hot news" culinaires à ne pas rater !

S'inscrire à la Newsletter !