← Revenir au sommaire du Magazine

Les meilleures tables parisiennes de 2021

 

 

 

En 2021, Paris a vu naître de nouveaux restaurants, voici notre palmarès des ouvertures les plus marquantes !!!



Titre de l'article The best « Friday night » : Magniv
Magniv, c'est le nouveau restaurant qui s’installe au cœur du quartier du Sentier.
Entre le mur ambré façon patchwork de flacons choisis et le comptoir infini en terrazzo, les shakers s’agitent pour assurer le voyage grâce à une carte des cocktails ultra créative. Dans l’assiette, le chef Kobi Villot-Malka fait la part belle à ses origines israéliennes. Au -1 le bar du haut se dédouble. Avant, pendant ou même pour le dîner... il suffit juste de descendre les escaliers. Installés sous l’hypnotisant plafond en métal martelé, on se laisse envoûter par des DJS sets qui se chargent crescendo d’électriser l’ambiance.

The best « On veut la même déco chez soi » : Maison Russe
Au cœur du 16e arrondissement de Paris, à quelques pas de la place Victor Hugo, le 59 Avenue Raymond Poincaré accueille un nouveau concept russe aux accents parisiens. Le nouveau projet de Laurent de Gourcuff (Paris Society) allie un restaurant au style intemporel et sa carte « franco-russe » ; un bar qui se transforme en jardin d’hiver au gré des saisons ; des salons privés pour accueillir déjeuners d’affaires et dîners privés... Le tout dans des décors chargés de tissus et une boutique aux allures de bijouterie proposant plus de cent références mêlant épicerie fine, textile, et arts de la table.
Les produits nobles (cœur de saumon, caviar etc.) et la cuisine de partage sont mis ici à l'honneur et le menu se veut gourmand et raffiné.

The best « C’est meilleur quand c’est bon » : Plénitude
Le célèbre Chef 3 étoiles du restaurant de l'hôtel Cheval Blanc Saint-Tropez (la Vague d'Or), Arnaud Donckele, se dédouble en prenant les rênes du restaurant gastronomique de l'hôtel parisien du même nom. Ce dernier ouvre au sein de la Samaritaine réhabilitée par le groupe LVMH (propriété de Bernard Arnault). Situé au 1er étage, le restaurant gastronomique Plénitude, nous transporte hors du temps dans la culture culinaire des campagnes. Sabayons, veloutés, vinaigrettes, bouillons, consommés… mis en pots, vieillis et fermentés spécifiquement, les sauces sont à l’honneur. Une culture paysanne que le Chef aborde non comme un accompagnement, mais bien comme un commencement. Textures et parfums intangibles, qu’il associe ensuite aux herbes fraîches et marché du jour. Une vraie réflexion sur le respect de l’environnement a été faite : s’adapter toujours à l’arrivage du matin, ne pas forcer la nature.

The best « Sur le pouce » : Daimant Collective
A deux pas du Canal Saint-Martin, Alice Tuyet et Christian Stori envoient bouler cassent les codes établis et proposent une street food végétale only. Chez Plan D, hors de question de proposer la même recette toute l’année. Les dwichs se succèdent au fil des mois et mettent à l’honneur les légumes de la saison dans toute leur splendeur. Le tout porté par le savoir-faire du Joris Lebigot qui propose des recettes ultra gourmandes avec les miches à l’huile d’olive de Frédéric Lalos. L’essentiel : le bon goût de produits très cuisinés, et respect du monde qui nous entoure. Pour chaque recette, une belle pièce crispy panée aux cornflakes, des légumes cuisinés dans tous leurs états (rôtis, brûlés, pickles, purée, marinés, carpaccio…), et trois sauces maison, dont une mayo bien pepsée et un irrésistible jus fumé mijoté pendant des heures. Bref, des dwichs à manger sur le pouce mais préparés avec amour.

The best « Bar a cocktail » : Yago
Yago? est une maison qui rassemble fre?res et sœurs de cœur, autour de re?gles communes mais surtout de privile?ges. Dans ce nouveau spot de Pigalle, les confre?res Antony Faotto et David Janaud ont imagine? un lieu ou? on se sent bien, comme a? la maison. Ou? chacun pourra partager, se de?tendre, boire, manger et me?me s'encanailler, sans jugement ni pre?juge?. Derrie?re cette minuscule porte d’entre?e, se cache un bar aux allures bien myste?rieuses, à la lumie?re tamise?e, à l’ambiance feutre?e et à l’atmosphe?re enivrante. A? la carte, c’est Romane Gonzalez qui joue aux shakers et propose des classiques revisite?es aux influences nippones. Pour accompagner, une belle proposition de petites assiettes de poissons crus aux influences nikkei sont à partager sans complexe.

The best « Bar à vin » : Terra Bar à Vins
Après l’ouverture de Chez Nous et de Terra, la bande d’amis composée d’Arthur, Alexandre et Robin inaugure sa troisième adresse : Terra Bar à Vins. La pièce maîtresse est sans conteste la cuisine ouverte sur les 35 couverts du bar, le tout dans une décoration, brute et naturelle. Dîner chez Terra Bar à Vins, c’est s’attabler en cuisine autour d’un grand comptoir commun où déguster de petites assiettes à partager. Le chef Oscar Verlant fait varier le menu au gré des saisons et des arrivages du marché. Coco de Paimpol, quetsche, crème crue, pressé de cochon, foie gras, maïs, raviole de langoustine ouverte sont quelques-unes des propositions alléchantes de la carte. Terra Bar à Vins, c’est également l’assurance d’une large sélection de vignerons et vignobles. Pour la carte, il n'y a pas de limite, ni dans le nombre de cuvées proposées, ni dans la sélection elle-même, tant que les vins et les Hommes qui les produisent touchent le cœur des propriétaires de Terra Bar à Vins.

The best Brunch : Fitzroy
Fitzroy c’est le quartier vivant de Melbourne, au cœur de la ville. Mi arty, mi bohème, Fitzroy réunit sans distinction ses habitants, ses artistes et les touristes dans une atmosphère vibrante. Le Fitzroy Paris partage la même énergie. La maison cultive les cafés de spécialité, l’art du petit déjeuner australien, l’écosystème bio, du local et du fait-maison, les concerts et les apéros- pétanque entre copains dans un lieu qui aime autant les enfants que les esprits festifs. Les coffee- lovers vont adorer la sélection des cafés de spécialités de Fitzroy qui célèbre cet extraordinaire savoir-faire avec la complicité du meilleur torréfacteur de Paris : Coutume. Ici, comme à Melbourne, la food healthy n’est pas un compromis mais fait partie intégrante de la carte. Jus pressés à froid, eggs, bowls, paléo pancakes ou açaï bowl chez les wallabies, le petit déjeuner est roi ! C’est même le repas le plus en vue de la journée. Tous les best-sellers sont présents. Au Fitzroy, le Brunch c'est tous les jours !

The best « Heure du goûter » : Limbar
Face à la Seine et à la Rive Gauche, le Limbar est un lieu de rendez-vous des Parisiens où la spontanéité est de mise ! Au rez-de-chaussée de l’Hôtel Cheval Blanc, ce nouveau salon de thé a été pensé et conçu dans une ambiance tout à fait cosy. Sous la houlette de Maxime Frédéric, cuisine, boulangerie et pâtisserie ouvrent un monde dans lequel s’invitent les saveurs du potager, les légumes et les céréales. Chef passionné et inspiré, il sublime un simple feuilleté, un pain rustique, un riz au lait. On y goûte une cuisine d’envie, simple et sincère, réinventée de façon gastronomique. Au moment du goûter, on y vit expérience en trois actes avec un présentoir de minis religieuses, éclairs et amuse-bouches ; puis un chariot à la gloire des régions françaises et enfin un dessert gastronomique. Un rituel dont on ressort le corps étonnamment léger, l’esprit ouvert et radieux ! Bonne nouvelle, le soir venu, le Limbar se transforme en bar pour prolonger l’expérience et le plaisir.

The best Brasserie : PVH
Renouveau d’une institution de l’ouest parisien, Petit Victor Hugo est la brasserie seafood qui réveille avec fraîcheur le 16ème arrondissement. Nouveau décor aux inspirations seventies signé Laura Gonzalez, patio, terrasse et bar à cocktails monumental… Petit Victor Hugo est un lieu qui rythme les journées du petit-déjeuner au dîner. PVH est un restaurant engagé et responsable avec une carte marine pensée par la cheffe Sandrine Esteves. Celle-ci accorde une importance particulière à l'impact sur la nature et ses ressources. Elle privilégie donc la pêche responsable, la saisonnalité et la traçabilité des produits. Petit Victor Hugo s’inscrit dans cette démarche écoresponsable. On y vient pour découvrir une jolie sélection de fruits de mer (Gillardeau, Joël Dupuch...) et autres poissons, sans oublier les petites assiettes à partager !

The best « To share entre potes » : Amagat
Pour les habitués du restaurant Caché, la verrière ouvrant sur la cour abrite désormais un bar à tapas traditionnel, inspiré des bodegas et tavernes du nord de l'Espagne. Chez Amagat, on y vient pour déguster un vermouth de la maison et picorer du bout des doigts des charcuteries ibériques, ou on y reste toute la nuit pour enchaîner des tapas et découvrir des bouteilles de vin Catalan Le chef Catalan Sylvain Roucayrol originaire de Ceret a pensé une carte aux couleurs de son pays. Il y mêle des assiettes classiques comme la bomba de barceloneta ou la tortilla de son enfance à des plats plus libres et inspirés mais toujours dans la veine catalane. Le choix des produits est quant à lui au centre des préoccupations avec toujours cette idée de mettre l'accent sur ce dernier.

The best « Next Star » : Granite
C'est au cœur de la capitale, dans le 1er arrondissement, que le nouveau restaurant de Stéphane Manigold vous ouvre ses portes. A sa tête de Granite, le chef Tom Meyer, à seulement 30 ans, met à l’honneur des produits 100% franciliens de producteurs locaux, des poissons et viandes responsables, le tout en sublimant le végétal et en prônant le zéro déchet. Les assiettes sont percutantes, audacieuses, équilibrées : un travail minutieux est accordé aux sauces, aux condiments, aux épices et aux herbes. Granite révèle un intérieur comme le Marais parisien en a le secret. Du rez-de-chaussée jusqu’aux profondeurs souterraines, il y a là trois niveaux qui racontent une mémoire de la ville comme une mémoire de la pierre. Granite, dans son espace, c’est un mélange de discrétion et de dialogue, c’est un lieu vivant qui invite au partage et à l’échange !

The best « Bon pour soi, bon pour la planète » : Sapid
Sapid, c’est le nom du nouveau concept du chef étoilé Alain Ducasse. Ce restaurant a ouvert ses portes dans le 10e arrondissement et s’articule autour de la "naturalité". Il s'agit d'un réfectoire dont l’ambition est de proposer une cuisine saine et durable, composée à 95 % de légumes et céréales et avec un faible impact environnemental. La décoration a elle même été pensée avec des objets de second usage. La carte, signée par Romain Meder, fait la promesse d’une cuisine savoureuse, faisant la belle part au végétal, et tout cela à petit prix ! Pour proposer un tel de niveau de qualité, c’est donc l’intégralité du service qui a été revu. Chez Sapid, on passe commande sur une borne, on déguste sur des grandes tables de partage, à la bonne franquette, et on débarrasse son plateau soi-même.

The best « Mamamia » : Ischia
Le célèbre Chef Cyril Lignac ouvre sa première table dédiée à la gastronomie italienne : Ischia, le nom d'une île italienne au large de Naples. Une carte tournée vers la méditerranée, à la fois universelle, sensorielle mais avant tout identitaire. La dolce vita est bien présente avec la déclinaison de pizette et de pasta. Au-delà de l’assiette, c’est tout le charme de l’île qui émane de la décoration. Aussi bien dans les teintes, chaudes, solaires, que dans la matière, brute, terreuse, chaque élément a été pensé pour imprégner le restaurant de l’élégance italienne. Ischia offre une ambiance plurielle avec deux principaux espaces, chacun surplombé par un magnifique comptoir en marbre italien. Sans oublier la vaste terrasse protégée des regards par une végétation toute méditerranéenne.

The best « Résidence » : Céna
A deux pas du marché Treilhard, Cena ou dîner en italien a ouvert ses portes au début de l’été. La décoration y a été pensée pour vous accueillir dans une ambiance chaleureuse entre mobilier contemporain, miroirs et cuisine grande ouverte qui permet de voir le chef officier. En octobre, c’est Pascal Barbot qui est arrivé aux fourneaux. Le chef de l’Astrance, en attendant la fin des travaux de son nouvel établissement, est venu prêter mains aux propriétaires avec pour volonté de proposer une cuisine de marché à partir d’une carte ou d’un menu changeant aussi souvent que possible. La cuisine de Pascal Barbot chez Céna est un véritable exercice de style entre tradition et inspirations un peu plus lointaines. Une prouesse technique qui fait miroiter un futur radieux !

The best « Next to Paris » : Les Mérovingiens
Après la Capitale et Vincennes, le chef étoilé Jacky Ribault prend le pari d'insuffler à l'Est parisien une aura gourmande avec les Mérovingiens, sa brasserie installée en plein cœur de Noisy-le-Grand, un lieu de vie à part entière dans lequel se restaurer et festoyer tout au long de la journée. L'objectif est de proposer un restaurant chaleureux et abordable dans le prolongement de ce qu'il a toujours fait et hors du noyau parisien. Pour l'épauler, il a nommé en qualité de Chef Exécutif Arnaud Baptiste (ancien candidat de l'émission Top Chef saison 12) qui compose pour les Mérovingiens une cuisine créative et accessible dans laquelle les grands classiques de la cuisine française retrouvent un nouveau souffle. Plats traditionnels savamment twistés, belles pièces de viande à partager, pâtisseries de saison... Le menu fait la part belle aux produits frais et locaux, au travers de recettes simples et réconfortantes. Les becs sucrés ne sont pas en reste avec le chariot de desserts ultra gourmand.

The best « Come Back » : Le Taillevent
Le Taillevent, c'est dix lettres qui incarnent tout le prestige qu’exerce la haute gastronomie depuis des décennies. C’est une table statutaire, de celles qui nourrissent les souvenirs de plusieurs générations, qui scellent les alliances les plus formelles de ce triangle d’or affairé, une destination à part entière pour les gourmets voyageurs avides de vivre une expérience unique au monde : le Restaurant dans la grande tradition française. Le restaurant accueille en son sein un nouveau Chef qui crée la surprise : Giuliano Sperandio. Ce dernier offre à la cuisine du Taillevent un renouveau et une modernité sans pour autant trahir ses premières valeurs : généreuse, attentive et bourgeoise. Même instinct de fraîcheur en salle avec l’envie d’offrir une toute autre tournure aux boiseries et ouvrages de cet hôtel particulier. Le nouveau Taillevent cultive l’expertise de l’âge, mais rajeunit pour de bon.

The best « Le gras c'est la vie » : Baby Love Burger
Derrière Baby Love Burger se cache deux foodies : Camille Fourmont et Jérémie Kanza. Cette enseigne, c’est l’assurance d’une ambiance complètement hispter entre lino rouge au sol, néons et miroirs sur les murs ! C’est la version 2.0 du McDo à déguster à la bonne franquette sur un tabouret. Chez Baby Love Burger, on compose son propre burger au comptoir entre simple, double, triple (option poulet frit pour ceux qui ne mangent pas de bœuf), supplément bacon ou pickles. La qualité des produits est au rendez-vous : steak de poitrine de bœuf maturé, cheddar briton, sauce à la recette mystère mais excellente, et vraies frites maisons bien croustillantes ! Un nouvel arrivant dans le royaume de la comfort food qui va affoler les papilles !

The best « Go to the Hotel mais pas pour dormir » : La Plume
Situé en plein centre de Paris, à quelques minutes de la Bourse du Commerce et de la Samaritaine, l’Hôtel Madame Rêve inscrit le renouveau de l’hôtellerie de luxe. Hôtel 5 étoiles niché au sein de l’immeuble iconique de la Poste du Louvre, ce nouvel écrin offre à ses hôtes un panorama unique sur un Paris inédit. L’hôtel propose deux expériences culinaires : un restaurant aux saveurs méditerranéennes, Madame Rêve Café et un restaurant panoramique aux influences japonaises, La Plume. Ôde à la découverte et au voyage, le restaurant La Plume propose à ses hôtes une cuisine japonaise aux saveurs françaises. Ouvert sur un patio intérieur végétal et niché au-dessus des toits de zinc, le restaurant panoramique offre une vue imprenable sur un Paris inédit. La Plume invite à un parcours émotionnel haut en couleurs, dès son entrée privative au 43 rue Etienne Marcel. Depuis le troisième étage, des vues inédites sur Paris se profilent à l’horizon, où que vous soyez dans le restaurant. Le Chef Benjamin Six y propose une cuisine s’inspirant des recettes d’un Japon contemporain. Un lieu magique qui vit et s’illumine au rythme de lumière ...

The best « A manger avec des baguettes » : Sushi Shunei
Situé à Montmartre, dans un écrin spécialement créé pour le chef Shunei Kimura, Sushi Shunei est un sushiya positionné à l’équilibre entre la tradition japonaise et le cadre parisien, à l’intersection de l’excellence du geste nippon et de l’épicurisme qui a fait la réputation de la France. Sushi Shunei est un lieu unique et inoubliable, dont le design prend son essence dans les traditions japonaises tout en n’hésitant pas à en moderniser les formes. Au comptoir, sur le plat en laque, le chef dépose ses nigiri les uns après les autres. La rigueur typiquement japonaise se mêle à la gourmandise lorsque le riz, simple et soigneusement équilibré, soutient par sa texture, sa température et son goût subtil un thon si gras qu’il fond dans la bouche. Les sushis sont accompagnés selon les souhaits de chacun d’une sélection de sakés ou de thés précisément infusés - et souvent à froid pour en exacerber l’umami. Plus qu’un restaurant, plus qu’une expérience, Sushi Shunei est une émotion !

The best « Place to be » : Gigi
Après avoir dévoilé sa maison de plage à Ramatuelle, Gigi ouvre enfin sa maison mère à Paris et s’installe avenue Montaigne au cœur du triangle d’or parisien. À cette adresse mythique, c’est sa personnalité tout entière qui s’exprime. Sa sensibilité pour l’art et la culture mêle subtilement modernité, esprit français et héritage italien créant un univers unique et spectaculaire. Dans un décor aux subtiles influences latines, Gigi ne cède pas au cliché et sublime son intérieur en y distillant un esprit élégant et latin. Si Gigi nous reçoit pour partager bien plus qu’un repas, l’assiette donne le ton de l’expérience: raffinée et généreuse, conviviale et solaire. En cultivant une qualité essentielle en cuisine, le sens de la simplicité. A la table de Gigi, les prodotti tiennent le haut de l’affiche dans des recettes incontournables qui retrouvent ici toute leur grandeur. Des Arancini aux Linguine Alle Vongole, de l’Osso Bucco au Vitello Tonnato, de la Torte Al Limone au Tiramisu, la gastronomie italienne façon Gigi invite toujours au partage avec le plaisir pour seul maître mot.





Restaurants liés à l'article

Maison Russe (75016) Testé par Newtable le 04/12/2021 (Lucie)

Lorsque l’âme slave rencontre l’esprit parisien

Plénitude - Hôtel Cheval Blanc (75001)

Arnaud Donckele : Chef du restaurant gastronomique du futur hôtel parisien Le Cheval Blanc !

Plan D (75010)

Street food végétale et durable

Yagō (75009)

Bar à cocktails confidentiel & cuisine nikkei

Le Taillevent (75008)

Le renouveau de l'institution parisienne

Gigi Paris (75008)

Gigi s'installe au coeur du Triangle d'Or

Sushi Shunei (75018)

Sushis traditionnel à Paris dans un cadre épuré

La Plume (75001)

Restaurant panoramique aux influences japonaises de l'hôtel Madame Rêve

Granite (75001)

La table de Stéphane Manigold et Tom Meyer

Amagat (75020)

Cave à manger Méditerranéenne

Ischia par Cyril Lignac (75015)

Cyril Lignac nous envoie de l'autre côté des Alpes avec Ischia, en lieu et place du Quinzième

Cèna (75008)

Pascal Barbot débarque en résidence chez Cèna

Les Mérovingiens (93160 )

La nouvelle brasserie du chef étoilé Jacky Ribault à Noisy-le-Grand

Derniers articles publiés sur Newtable.com


Suggérer un restaurant

Pour communiquer sur l'ouverture de votre restaurant ou sur votre marque, contactez-nous par mail à l'adresse suivante : contact@newtable .com ou par téléphone : 01 84 25 97 55.

Inscrire/suggérer un restaurant

Recevoir nos trouvailles dans votre boîte aux lettres

Soyez les premiers au courant des derniers restaurants parisiens et des "hot news" culinaires à ne pas rater !

S'inscrire à la Newsletter !